diapos

musique

 

se canto-Rosine de Pèire
l'immortèla-Nadau

 

à voir

bibliographie

  • le tistalh

 R.Garreta-B.Morisson
 éd du pin à crochet
   64000 Pau

 

  • l'art de la vannerie:

technique et tradition du panier périgourdin

(bouyricou)

Eva Seidenfaden

Actes sud

     

contact

/ / /

1°) explication:

 

              Ces deux photos, en vues de dessus et de desous d'un panier, montrent que lors du tissage, d'un bord du panier à l'autre, les éclisses ne couvrent pas totalement la surface du panier. les quatre zones vides, mises en évidence dans ces photos, doivent être comblées. Ce remplissage (filling-in) doit se faire par un tissage approprié qui dépend aussi de la forme du panier.

              Pour mettre en évidence ces quatre zones "triangulaires" vides, j'ai tissé la partie centrale après avoir tissé les côtés, alors que dans la pratique courante le tissage se termine par la partie du milieu, où pour une raison d'esthétique les éclisses centrales doivent être parallèles à l'axe du panier.

DSCN2936

DSCN2939

 

 

  2°) méthodes de remplissage:

 

             a) par des diminués de l'éclisse:

 

                         Pour montrer cette méthode j'ai pris une corbeille avec les côtés tissés. Là sur la photo la corbeille est posée à l'envers. J'ai tracé une ligne, en bleu, matérialisant le centre de la corbeille, puis une autre ligne, aussi en bleu, parallèle à la première qui va permettre de définir la zone de rattrapage en bleu clair. Ces lignes tracées sur la photo peuvent être aussi marquées au crayon sur le panier lui même pour aider le débutant à tisser cette zone de remplissage.

remplissage1

 

 

                         La photo ci-dessous montre le remplissage de la zone. Ce rattrapage commence avec l'éclisse en bleu clair qui se dirige vers le centre, puis elle fait un premier retour et revient en bleu foncé vers l'extérieur de la corbeille (tour de la corbeille ou bordure haute). Arrivée à la bordure, l'éclisse, en bleu clair, repart vers le centre de la corbeille. Arrivée à la limite de la zone de remplissage, l'éclisse fait un autre retour, en bleu foncé, et revient vers la bordure. Là pour ce cas le remplissage de cette zone est terminé. Le tissage "normal" peut continuer.

               En fait dans cette méthode l'éclisse du tissage doit faire plusieurs aller-retours pour combler la zone de remplissage avant de continuer son chemin. Le nombre d'aller-retours dépend de la forme du panier ou de la corbeille. Chaque vannerie sur arceaux est un cas particulier.

rattrapage4

 

 

                   b) par addition d'une éclisse pour le remplissage:

 

               dans cette deuxième méthode, notament utilisée par René D et Gaston F, On débute le rattrapage en superposant le bout d'une éclisse de remplissage sur le tissage existant, sur un ou deux arceaux pour la maintenir en place. Puis l'éclisse, de suite, par un premier retour repart dans le sens contraire. Arrivée à la bordure elle revient. Elle effectue ainsi plusieurs aller-retours jusqu'au remplissage de la zone. Dans l'exemple ci-dessous, sur un vieux panier de Gaston F, l'éclisse en rouge fait trois retours.

                        Une deuxième éclisse, en bleu, a été nécessaire à cause d'un rattrapage important dans ce panier.

                        L'éclisse de rattrapage débute et finit sur la même éclisse déjà en place.

                        En fait dans cette méthode on utilise une éclisse spécialement pour le rattrapage d'une zone. Cette éclisse par un certain nombre d'aller-retours doit remplir l'espace.

 

 

DSCN7644-3

 

 

 

3°) exemples:

                         a) par des diminués de l'éclisse:

 

               vue extérieure d'un panier avec écorce de Jean B, il y a 4 retours, matérialisés par des flêches de couleurs (le premier en vert et le dernier en rose).

 

 

rattrapage6

 

 

                        vue intérieure de ce même panier. On distingue la zone de rattrapage, remplie par le tissage des 4 retours. On voit aussi en dessous de cette zone les éclisses qui sont droites dans l'axe du panier et qui forment la partie centrale du tissage du panier ou zone rattrapée.rattrapage5

 

 

                        b) par addition d'une éclisse:

 

                        sur cet agrandissement on voit dans le cercle bleu le départ de l'éclisse additionnelle de rattrapage. Cette éclisse est coincée entre l'éclisse existante dessous et l'arceau dessus. Elle passe sur l'arceau et part en sens inverse tisser vers la bordure du panier. Après avoir fait le tour de la bordure l'éclisse revient, et l'on voit dans le cercle orange qu'elle finit en se superposant sur la même éclisse, existante, qui a été utilisée pour le départ.

 

rattrapage10

 

 

                         même rattrapage que ci-dessus, mais avec une vue d'ensemble. Le parcours de l'éclisse est matérialisé par les flêches.

rattrapage8

 

 

4°) finition:

                   a) par bouchage de trous

              Après avoir terminé le tissage et comblé les quatre zones, il reste plus ou moins des défauts (petits espaces sans éclisse) aux jonctions entre la partie centrale du tissage et les quatre zones de remplissages. Ici par exemple ci-dessous les petits espaces sont moins prononcés d'un côté que de l'autre.

 

              la photo agrandie ci-dessous montre trois petits espaces sans éclisses:

 

               ces espaces vont être comblés en glissant un petit bout d'éclisse pour les masquer, comme montré ci-dessous:

 

              couper ensuite les extrémités de l'éclisse:

 

              tissage terminé après avoir caché les quatre lignes des petits espaces:

 

                        b) par croisement de l'éclisse

                  cette technique, trouvée sur des livres ou aussi sur des sites américains traitant de la vannerie dans les Appalaches, consiste lors du retour de l'éclisse sur un arceau à faire passer le bout de l'éclisse à l'intérieur. Ce croisement, montré ci-desous, diminue l'espace résiduel existant lors des retours de l'éclisse sur un arceau.

 

 

- dans menu