diapos

musique

 

se canto-Rosine de Pèire
l'immortèla-Nadau

 

à voir

bibliographie

  • le tistalh

 R.Garreta-B.Morisson
 éd du pin à crochet
   64000 Pau

 

  • l'art de la vannerie:

technique et tradition du panier périgourdin

(bouyricou)

Eva Seidenfaden

Actes sud

     

contact

/ / /
Francis est le premier tistalhaire (vannier du noisetier) que j'ai rencontré. Il m'a appris, à lever les éclisses ou lanières qui serviront au tissage, ainsi qu'a faire une anse torsadée avec son tour du panier(ou bordure haute). Les photos suivantes vont montrer sa méthode.

les éclisses:
entaille du bâton de noisetier


pliage de la pousse de noisetier pour décoller la lanière sur un support en bois de sa fabrication.


décollage de l'éclisse avec l'aide de l'index
sur le socle en bois pour protéger le genou.

suite du pliage de la branche et décollage
de la lanière.



affinage de la lanière pour enlever le surplus de bois. La main droite, tenant le couteau, s'appuie sur la cuisse, reste fixe, tandis que la main gauche tenant l'éclisse tire sur la lanière.


la bordure haute ou tour du panier
appointage des bouts de la bordure du panier

mise en place de petites pointes pour fermer le tour du panier.

réalisation de l'anse en  entrecroisant, généralement deux tiges fines, tout en formant un cercle.

puis sectionnement des extrémités.

l'anse et le tour du panier qui vont former la base de la carcasse du panier.


partage de la bordure haute pour équilibrer le panier.

réalisation des oreilles ou rosaces qui vont lier les deux parties.


l'ossature de base terminée.

incorporation des arceaux pour complèter l'ossature.