diapos

musique

 

se canto-Rosine de Pèire
l'immortèla-Nadau

 

à voir

bibliographie

  • le tistalh

 R.Garreta-B.Morisson
 éd du pin à crochet
   64000 Pau

 

  • l'art de la vannerie:

technique et tradition du panier périgourdin

(bouyricou)

Eva Seidenfaden

Actes sud

     

contact

/ / /

Les côtes ou arceaux sont les montants qui vont compléter l'ossature du panier, amorcée par l'anse et le tour du panier. On utilise généralement les tiges de noisetier qui restent après avoir levé les éclisses. Les côtes par leur positionnement, leur force et leur nombre vont déterminer la forme et la solidité du panier.  D'ailleurs ces arceaux caractérisent ce type de vannerie dite "vannerie sur arceaux".

 

A) les côtes ne traversent pas la liaison anse-tour du panier

 

1°) Partir de l'ossature de base d'un panier et d'une tige de noisetier:

                 Ici une tige de noisetier dont j'ai tiré des éclisses, mais on peut prendre une tige avec l'écorce. Généralement je commence avec 8 arceaux, 4 de chaque côté de l'anse.

DSCN3970

 

2°) Couper dans la tige de noisetier la longueur désirée:

                  Mesurer sur l'ossature la longueur nécessaire aux huit premiers arceaux. Couper la  tige à la dimension souhaitée. Deux morceaux sont coupés pour les huit côtes initiales.

DSCN3971

 

3°) Fendre le morceau de noisetier:

           Une fois l'amorce de la fente amorcée au couteau sur une des extrémités, faire avec le poignet des mouvements droite-gauche pour que la lame écarte en deux parties, si possible égales, le morceau de noisetier. Si une des deux parties devient plus épaisse, tirer sur celle-ci pour rétablir l'égalité, comme montré dans les photos ci-dessous. Fendre deux longueurs de noisetier en quatre pour obtenir 8 morceaux. En fendant en quatre il est plus facile d'enlever la moelle du bois, qui si elle reste dans l'arceau peut être le refuge de parasites qui peuvent ensuite détruire le bois.

DSCN3973

DSCN4014

DSCN4017

DSCN4018

DSCN4020

DSCN4022

DSCN4024

DSCN4026

DSCN4027

 

4°) Façonner les côtes:

           Enlever, au couteau, la moelle, puis affiner les arceaux de manière que la largeur diminue du milieu vers les extrémités. La partie intérieure de la côte doit être bombée, pour que l'arceau ait une certaine force, et l'épaisseur continue pour que lors du cintrage sa forme soit réguliere. Les extrémités sont taillées en biseau pour bien s'incorporer dans la rosace ou oeil de Dieu (voir la photo du paragraphe positionnement des côtes initiales). Pour façonner la côte, poser sur la cuisse une protection pour le pantalon,  chiffon ou autre . Tenir la côte de la main gauche et le couteau de la main droite, bien sûr pour droitier. Le couteau ne doit pas bouger, seule l'inclinaison de la lame peut varier, afin d'enlever plus ou moins de matière. Avec le bras gauche tirer l'arceau vers l'arrière et avec la main droite, qui reste fixe, raboter ainsi le bois. Recommencer l'opération autant de fois qu'il faut, jusqu'à atteindre la dimension et la forme voulue.

DSCN4033

DSCN4037

DSCN4043

DSCN4073

DSCN4045

DSCN4074

 

5°) Positionnement des côtes initiales:

          Mettre en place les 8 arceaux préparés (4 de chaque côté de l'anse) en les coinçant sous la rosace entre celle-ci et l'anse. Veiller à ce que les écartements entre côtes soient réguliers et suffisants pour pouvoir y ajouter la deuxième série d'arceaux. Maintenir leur positonnement avec de la ficelle.

DSCN4002

DSCN4004

DSCN4001

 

6°) Début du tissage:

            Commencer le tissage, ici cinq rangées, pour pouvoir incorporer la série de côtes suivantes. Il faut tisser jusqu'à ce que l'espace soit suffisant pour la reception des arceaux suivants.

DSCN4243

 

7°) Réalisation des côtes finales:

           Confectionner 16 autres arceaux (8 de chaque côté de l'anse) et les positionner, un de chaque côté des arceaux initiaux. Sur la photo ci-dessous les arceaux initiaux sont de couleur marron. Le panier fini aura donc 24 côtes au total. Les extrémités des côtes dans ce cas là doivent être  bien éffilées pour être glissées facilement dans l'espace entre une côte initiale et le tissage.

DSCN4254-1

DSCN4254

 

 

Note: pour les petits paniers, ici un petit panier rond en troène, on peut mettre que 6 côtes initiales (3 de chaque côté de l'anse). Ce qui donnera avec le même principe que précédemment 18 arceaux au total.

 

DSCN4203

DSCN4214-1

DSCN4214

 

 

 

Les côtes doublées:

       Pour de grands paniers afin d'augmenter la solidité on peut doubler le nombre de côtes. Voire tripler, en certains endroits sensibles du panier ou si l'espace entre côtes est trop grand. Ces arceaux supplémentaires se positionnent avant les rattrapages .

DSCN9240

DSCN9485

DSCN9615

DSCN9617

 

 

B) Les côtes traversent la liaison anse-tour du panier

         Dans le tistalh traditionnel les arceaux initiaux traversent la rosace. C'est à dire que les arceaux, là bien éffilés, sont glissés entre deux rangées du tissage de la rosace ou oeil de Dieu. Ce qui permet de les maintenir en position, et d'ajuster par la suite la longueur des arceaux. Cela donne au panier un côté plus rustique. A la fin du tissage les bouts sont recoupés au ras de la rosace, au couteau.

 

côtesquitraversent

DSCN4259

- dans menu