diapos

musique

 

se canto-Rosine de Pèire
l'immortèla-Nadau

 

à voir

bibliographie

  • le tistalh

 R.Garreta-B.Morisson
 éd du pin à crochet
   64000 Pau

 

  • l'art de la vannerie:

technique et tradition du panier périgourdin

(bouyricou)

Eva Seidenfaden

Actes sud

     

contact

/ / /


1°) Faire une bordure et une côte principale.

Je suis parti d'une bordure faite sans gabarit, en fonction de la tige de noisetier que je disposais, puis j'ai réalisé la côte principale en fonction de la longueur de la bordure. La bordure à une longueur de 53cm, et une largeur de 31 cm. La côte principale à une profondeur de 12 cm.



Pour faire la côte principale j'ai utilisé le gabarit ci-dessous
:



2°) Lier la bordure et la côte principale par des demi-clés.
Voir le chapitre clés de départ pour les réaiser.







3°) Réaliser 4 côtes secondaires.
 Avec le gabarit précédent faire quatre côtes, deux par cadran, et les introduire dans les demi-clés. J'ai placé de planchettes pour aligner les côtes secondaires avec la côte principale et aussi pour les maintenir en place plus facilement.




4°) Commencer le tissage.





5°) Rajouter 6 côtes, 3 par cadran.
Les deux côtes près de la côte principale sont faites avec le gabarit précédent. Les deux côtes proches de la bordure sont réalisées avec un autre gabarit qui épouse la forme de la bordure, comme montré ci-dessous:






6°) continuer le tissage.



Les côtes sont maintenues écartées par une ficelle.




7°) Ajout de 2 côtes, une par cadran.
En regardant la photo précédente on voit que de part et d'autre de la côte principale il y a un espace à combler par une côte. Utiliser le premier gabarit, car ce sont des côtes proches de la côte principale.



8°) Reprendre le tissage.



9°) Rajouter 4 côtes supplémentaires, deux par cadran.
Ceci afin de combler les espaces proches de la bordure. On peut enlever les planchettes et la ficelle, l'ossature étant maintenant assez rigide avec les côtes rajoutées.




10°) Continuer le tissage.
J'ai fait ce petit montage avec ces liteaux en bois pour maintenir la bordure bien droite. En effet sous l'effet du tissage, comme il faut tirer sur les éclisses pour qu'elles soient tendues, la bordure s'affaisserait et ferait un creux en son milieu pas très esthétique.






A ce nivau de tissage on peur enlever les liteaux.



11°) Finition.
Couper les petits brins d'éclisses ou de lanières qui sortent.








bernard - dans réalisations pas à pas